Communiqué de presse

Une approche non stabilisée a mené à l’atterrissage dur d’un appareil d’Air Canada Rouge à Montego Bay (Jamaïque), en mai 2014

Richmond Hill (Ontario), le 9 janvier 2017 – Dans son rapport d’enquête (A14F0065) publié aujourd’hui, le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a déterminé qu’une approche non stabilisée a mené à l’atterrissage dur d’un appareil Airbus 319 d’Air Canada Rouge à l’aéroport international Sangster à Montego Bay (Jamaïque), le 10 mai 2014. Il n’y a eu aucun blessé, et l’aéronef n’a subi aucun dommage structural.

L'Airbus A319, exploité par Air Canada Rouge, effectuait le vol AC1804 entre Toronto (Ontario) et Montego Bay (Jamaïque) avec à son bord 131 passagers et 6 membres d'équipage. Environ 14 minutes avant l'atterrissage, l'équipage de conduite a reçu l'autorisation d'effectuer une approche de non-précision sur la piste 07 à l'aéroport de Montego Bay. L'approche est devenue instable, l'aéronef s'est posé brutalement, et le train d'atterrissage principal a été soumis à un dépassement de charge élevée. L'aéronef a par la suite été inspecté et, par précaution, on a remplacé les amortisseurs du train d'atterrissage principal.

L'enquête a démontré que l'approche était devenue instable en raison de la gestion non uniforme de la vitesse anémométrique et d'un retard de la configuration de l'aéronef en vue de l'atterrissage. L'équipage de conduite n'a pas observé les procédures d'exploitation normalisées, selon lesquelles il faut surveiller tous les paramètres disponibles durant l'approche et l'atterrissage. L'enquête a aussi démontré que l'équipage de conduite n'avait suivi aucun entraînement sur simulateur pour les aider à reconnaître une approche non stabilisée menant à une approche interrompue. Ainsi, l'équipage de conduite n'a pas reconnu les signes d'une approche instable et a poursuivi son trajet bien au-delà du point où une approche interrompue et une remise de gaz auraient dû être initiées.

Si les équipages de conduite ne respectent pas les procédures normalisées et les meilleures pratiques qui facilitent la surveillance des critères d'approche stabilisée et les digressions excessives des paramètres, il y a un risque de mauvaise gestion des états indésirables de l'aéronef. Les approches non stabilisées sont un des enjeux de sécurité importants de la Liste de surveillance 2016 du BST. De plus, une recommandation antérieure du BST (A14-01) demande que Transports Canada exige que les exploitants surveillent les approches non stabilisées qui se poursuivent jusqu'à l'atterrissage et en réduisent le nombre.

À la suite de l'événement, Air Canada Rouge a précisé sa politique sur les approches stables, a modifié son programme de formation en proposant plus de pilotage manuel, et a ajouté un entraînement sur simulateur portant sur les approches non stabilisées menant à une approche interrompue.

Voir la page d'enquête pour plus d'information.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca