Communiqué de presse

Une approche non stabilisée et la perte de repères visuels ont mené à un impact avec le relief à l’aéroport de Sault Ste. Marie (Ontario) en février 2015

Richmond Hill (Ontario), le 9 mars 2017 – Dans son rapport d'enquête aéronautique (A15O0015) publié aujourd'hui, le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a déterminé que l'aéronef exploité par Jazz Aviation LP a effectué un atterrissage avant le seuil de piste et a heurté le relief à l'aéroport de Sault Ste. Marie (Ontario) en février 2015 parce que l'approche non stabilisée s'est poursuivie après la perte de repères visuels. Personne n'a été blessé, mais l'aéronef a subi d'importants dommages.

Le 24 février 2015, un de Havilland DHC-8-102 exploité par Jazz Aviation LP, qui effectuait le vol régulier JZA7795 avec 15 passagers à bord, a quitté l'aéroport international Lester B. Pearson de Toronto (Ontario) à destination de l'aéroport de Sault Ste. Marie (Ontario). Alors que l'aéronef approchait de la piste 30, au crépuscule et dans des conditions de visibilité réduite en raison de la poudrerie, il s'est posé environ 450 pieds avant le seuil de piste. Après le toucher des roues, l'aéronef a heurté et endommagé un feu d'approche de piste avant de s'immobiliser environ 1500 pieds au-delà du seuil de piste.

L'enquête a permis de déterminer qu'alors que l'aéronef volait sous la hauteur minimale de stabilisation de 500 pieds, une importante réduction de puissance suivie d'une réduction de vitesse anémométrique a donné lieu à une approche non stabilisée. Cette décélération rapide a accentué la trajectoire verticale de l'aéronef. L'équipage de conduite avait réduit la puissance afin d'atteindre la vitesse anémométrique cible pour l'approche finale et l'atterrissage.

L'équipage de conduite avait observé ce qu'il croyait être les vitesses correctes pour l'approche, d'après les lignes directrices de la compagnie. Étant donné l'ambiguïté des lignes directrices et l'incertitude quant à la vitesse requise durant l'approche, l'équipage de conduite n'a pas perçu que l'approche n'était pas stabilisée et l'a poursuivie jusqu'à l'atterrissage.

L'enquête a également permis de déterminer que les conditions météorologiques qui évoluaient rapidement ont réduit la visibilité qu'avait l'équipage de conduite de la piste. En outre, l'équipage n'a ni remarqué ni corrigé le profil de vol vertical accentué résultant de la réduction de puissance. Quoique la perte de repères visuels ait nécessité une remise des gaz, l'équipage de conduite a poursuivi l'approche.

Un examen de plus de 500 vols semblables effectués par des DHC-8-102 de Jazz a montré que durant les approches, les aéronefs de la compagnie décélèrent couramment sous la hauteur minimale de stabilisation de 500 pieds. Si l'on effectue couramment des approches qui exigent une décélération excessive sous les hauteurs de stabilisation établies, le risque qu'il se produise des accidents à l'approche ou à l'atterrissage perdure.

Les approches non stabilisées sont l'un des enjeux de sécurité importants de la Liste de surveillance 2016 du BST. De plus, une recommandation en suspens du BST (A14-01) demande que Transports Canada exige que les services aériens commerciaux surveillent les approches non stabilisées qui se poursuivent jusqu'à l'atterrissage et en réduisent le nombre.

Après cet événement, Jazz Aviation LP a pris un certain nombre de mesures de sécurité, en apportant des modifications au manuel d'utilisation aéronef du DASH 8 de Jazz, entre autres d'importants changements à l'alinéa « Stabilized Approach Factors » [Facteurs d'une approche stabilisée] et l'ajout de mises en situation sur simulateur au programme de formation.

Voir la page d'enquête pour plus d'information.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca