Communiqué de presse

Une roue rompue est à l’origine d’un déraillement survenu près de Webster (Ontario) en janvier 2016

Winnipeg (Manitoba), le 29 mars 2017 — Dans son rapport d'enquête ferroviaire (R16W0004) publié aujourd'hui, le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a déterminé qu'une roue rompue, résultant d'une défaillance de service, a entraîné le déraillement d'un train de marchandises de la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada (CN) près de Webster (Ontario), en janvier 2016.

Le 9 janvier 2016, un train de marchandises du CN roulait vers l'ouest sur la subdivision de Redditt lorsqu'un freinage d'urgence s'est déclenché au point milliaire 21,74, près de Webster (Ontario). Au total, 26 wagons ont déraillé, dont six wagons-citernes de catégorie 111 contenant des résidus de carburant diesel. Personne n'a été blessé et aucun produit ne s'est déversé.

L'enquête a révélé que la rupture progressive d'une roue du deuxième wagon à partir de la tête a permis à la roue de se déplacer éventuellement vers l'intérieur, sur l'essieu, et de dérailler. Le train a poursuivi sa course sur une distance d'environ huit milles avant que des wagons ne déraillent, ce qui a déclenché un freinage d'urgence.

L'enquête a permis de déterminer qu'environ 14 minutes avant l'accident, le train avait franchi un système d'inspection en bordure de voie, où un détecteur de défauts de roues (DDR) avait enregistré la charge d'impact de la roue défectueuse. Quoique la lecture dépassait les limites critiques établies par l'Association of American Railroads (AAR), les lignes directrices du CN sur les DDR permettaient que la roue demeure en service sans restriction jusqu'au prochain emplacement où une inspection autorisée de wagons serait effectuée. La mise au point et la mise en œuvre de la technologie des DDR découlent d'une initiative de l'industrie afin d'améliorer la sécurité ferroviaire en identifiant de façon proactive les défauts des roues pouvant causer des déraillements ou endommager l'infrastructure de la voie. Or, si les lignes directrices d'un chemin de fer sur les DDR ne fournissent pas de directives adéquates sur le traitement des charges d'impact critiques en vertu des règles de l'AAR, il y a un risque accru que des roues présentant des défauts naissants ne soient pas détectées et retirées du service avant qu'elles ne se rompent.

En réponse à un avis de sécurité ferroviaire du BST émis en 2011, Transports Canada (TC) a indiqué qu'il allait créer un forum conjointement avec l'industrie visant à  examiner en profondeur les critères des systèmes d'inspection en bordure de voie et des DDR. Toutefois, aucun progrès n'a été noté de la part de TC au sujet de lignes directrices, normes ou règles sur l'utilisation des DDR. En l'absence de seuils critiques des DDR dans le Règlement sur l'inspection et la sécurité des wagons approuvé par TC ou d'autres directives de TC, les lignes directrices des chemins de fer sur les DDR risquent d'être insuffisantes pour assurer une protection systématique contre les ruptures de roue.

Voir la page d'enquête pour plus d'information.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca