Language selection

Communiqué

Liens connexes (A21W0001)

La prise de décision du pilote, la détérioration des conditions météorologiques et la désorientation spatiale ont mené à l’accident mortel d’hélicoptère survenu en janvier 2021 près de Grande Prairie (Alberta)

Edmonton (Alberta), le 11 mai 2022 — Aujourd’hui, le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a publié son rapport d’enquête (A21W0001) sur l’accident mortel survenu en janvier 2021, mettant en cause un hélicoptère Robinson R44 Raven II sous immatriculation privée, à 39 milles marins au nord-est de Grande Prairie (Alberta). L’enquête a révélé que la décision de décoller dans des conditions météorologiques inférieures aux limites des règles de vol à vue (VFR) de nuit, la détérioration des conditions météorologiques et la désorientation spatiale ont conduit à l’accident.

Le 1er janvier 2021, l’hélicoptère R44 Raven II de la Robinson Helicopter Company sous immatriculation privée a décollé d’une ferme près d’Eaglesham (Alberta) pour effectuer un vol de nuit selon les règles de vol à vue à destination de DeBolt (Alberta), avec un pilote et trois passagers à bord. Pendant le vol, la maîtrise de l’hélicoptère a été perdue et celui‑ci est entré en collision avec le relief. Les quatre occupants ont été mortellement blessés. L’hélicoptère a été détruit, et un incendie s’est déclaré après l’impact. Un signal de radiobalise de repérage d’urgence a été reçu par le système de recherche et de sauvetage par satellite.

L’enquête a révélé qu’une évaluation inexacte des conditions météorologiques en route avait incité le pilote à décider de décoller alors que les conditions météorologiques pour le vol prévu étaient inférieures aux limites requises pour un vol VFR de nuit. Il est probable que, peu de temps après le départ, le pilote ait rencontré une détérioration des conditions météorologiques et une mauvaise visibilité. En raison des indices visuels externes limités, le pilote a fait l’objet de désorientation spatiale et a perdu la maîtrise de l’hélicoptère, peu avant la collision avec le relief.

Cette planification exhaustive avant un vol permet de prendre des décisions éclairées au sol pour éviter de devoir prendre en vol des décisions potentiellement plus difficiles. Si les pilotes ne tirent pas parti de tous les renseignements météorologiques à leur disposition, tels que les exposés météorologiques des spécialistes de l’information de vol de NAV CANADA, il y a un risque accru qu’ils volent dans des conditions météorologiques dangereuses.

Depuis 2013, le BST a enquêté sur sept autres accidents mortels mettant en cause un aéronef privé effectuant un vol VFR de nuit, soulignant chaque fois le manque de clarté de la réglementation en ce qui a trait aux repères visuels. En 2016, le Bureau a émis une recommandation (A16-08) à l’intention de Transports Canada pour que le ministère définisse clairement les repères visuels requis pour réduire les risques liés aux vols de nuit selon les règles de vol à vue. Si le Règlement de l’aviation canadien ne définit pas clairement ce que sont les « repères visuels à la surface », des vols de nuit selon les règles de vol à vue pourraient être effectués avec des repères visuels inadéquats, ce qui augmente les risques d’accident, notamment les impacts sans perte de contrôle et les accidents avec perte de maîtrise.

Veuillez consulter la page d’enquête pour plus d’informations.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements de transport aérien, ferroviaire, maritime et pipelinier. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone : 819–994–8053
Courriel : medias@bst.gc.ca