Communiqué

Liens connexes (R18E0007)

Le mouvement non contrôlé d’un train chargé de charbon à Luscar (Alberta) en 2018 met en évidence les risques d’exploitation des trains dans des pentes montagneuses par temps extrêmement froid

Edmonton (Alberta), le 19 août 2020 — Dans son rapport d’enquête (R18E0007) publié aujourd’hui, le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a établi que le mouvement non contrôlé d’un train de charbon à Luscar (Alberta) en 2018 a été provoqué par l’usure des joints dans le distributeur de freins à air, qui se sont contractés lors d’opérations par temps froid extrême.

Le 10 janvier 2018, un train de marchandises du Canadien National (CN) roulait en direction sud sur l’embranchement industriel de Luscar en provenance d’une installation de chargement de charbon près de Cadomin (Alberta). Le train a subi une perte de maîtrise alors qu’il descendait une pente en terrain montagneux vers Leyland (Alberta), atteignant une vitesse maximale de 53 mi/h, avant de s’immobiliser au point milliaire 0,5. Il n’y a eu aucun blessé.

L’enquête a démontré que ce mouvement non contrôlé est survenu parce que la capacité de freinage à air disponible a été insuffisante pour maîtriser le train alors qu’il descendait la pente montagneuse abrupte de l’embranchement industriel de Luscar. L’inspection effectuée immédiatement après l’arrêt du train a révélé que les freins à air de 27 des 58 wagons chargés de charbon ne s’étaient pas serrés. Lorsque le train était à Luscar, la température a chuté en dessous d’un point critique, ce qui a nui au fonctionnement des distributeurs de freins à air sur les wagons du train. Au moment de l’événement, la température ambiante était de −24 °C.

Les joints en caoutchouc usés des distributeurs de freins à air installés sur les wagons se sont contractés dans le froid extrême. Ce type de défaillance était bien connu de l’industrie et a fait l’objet d’une circulaire de l’Association of American Railroads (AAR) en 2013. La défaillance s’est reproduite lors de cet événement et a entraîné des fuites dans les réservoirs auxiliaires, ainsi qu’un desserrage involontaire des freins à air de 27 wagons de marchandises à la suite du serrage des freins. Si les problèmes de rendement liés aux composants en caoutchouc dans les distributeurs de freins à air ne sont pas entièrement analysés lorsqu’ils se produisent, la dégradation de l’efficacité du distributeur, en particulier par temps froid, peut ne pas être repérée et traitée en temps opportun, ce qui augmente le risque de perte de maîtrise.

Les mouvements non contrôlés dus à une perte de maîtrise sont des événements de faible fréquence, mais qui présentent un risque élevé. Entre 2010 et 2019, la perte de maîtrise représentait 4 % des mouvements non contrôlés. De ce nombre, 57 % ont touché la voie principale, ce qui a accentué le risque de mettre le public en danger aux passages à niveau ou de heurter d’autres trains. Le BST s’inquiète du fait que les mesures de prévention actuelles ne sont pas suffisantes pour réduire le nombre de mouvements non contrôlés et pour améliorer la sécurité.

À la suite de l’événement, le CN a mis en œuvre de nouvelles procédures d’essai des freins à air pour les opérations par temps froid à Luscar. Les trains chargés de charbon cessent de circuler à Luscar lorsque les températures tombent sous les −25 °C et circulent seulement de jour entre −22 °C et −25 °C. La compagnie de chemin de fer a mis en œuvre des essais améliorés des distributeurs de freins à air, et a établi des intervalles de remplacement pour les wagons appartenant à la compagnie et pour les wagons loués. L’AAR a par ailleurs apporté une modification à ses manuels de règles d’échange Field Manual et Office Manual, exigeant le renouvellement ou le remplacement des distributeurs de freins en fonction de l’âge ou de l’exposition à des opérations par temps froid.

Voir la page d’enquête pour plus d’information.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements de transport aérien, ferroviaire, maritime et pipelinier. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca

Date de modification :